85% des accidents provoqués par la somnolence se produisent entre 13h et 15h le jour et entre 2h et 3h la nuit. Selon une nouvelle étude publiée par 40 millions d’automobilistes*, l’endormissement au volant est responsable d’environ 750 morts par an. Comment faire pour soutenir la vigilance en voiture ?

D’abord, il faut savoir que la transition de la veille au sommeil se fait brutalement : en quelques secondes ou minutes, le système des neurones du sommeil prend le dessus sur les neurones d’éveil, le cerveau s’endort alors. Tout le processus se déroule dans une microstructure au niveau de l’aire pré-optique. Il s’agit d’une structure ancestrale puisque comme l’explique Michel Hamon, neuropharmacologue et membre de l’Académie de médecine «un demi-éveil ne permettrait pas de faire face à des situations d’urgence et un demi-sommeil ne serait pas récupérateur».

Les siestes de 40 à 60 minutes soutiennent la vigilance en voiture mais ne remplacent pas un repos complet.

L’effet d’éveil de la lumière peut être utilisé pour retarder l’activation la nuit, des neurones du sommeil : il existe dans notre œil des récepteurs capables de transmettre l’influx lumineux à notre horloge biologique sans même que l’on en ait conscience. Une simple lumière bleue, par exemple celle du GPS de la voiture peut être pratique car en 2006 des chercheurs de Harvard et de l’université Thomas Jefferson aux Etats-Unis ont confirmé un effet d’éveil maximal avec la lumière bleue.

La caféine contenue dans le café, thé et les boissons énergisantes (généralement 80 mg par canette, soit l’équivalent d’un expresso ou d’une grande tasse d’arabica) s’avère utile pour stimuler notre vigilance au volant, elle est aussi la seule compatible avec la conduite.

Pourtant, toutes ces mesures sont peu efficaces lors du pic physiologique de mélatonine, maximum entre 2 et 4 heures du matin qui nous pousse à nous endormir. Cette période est donc une mauvaise heure pour conduire.

D’autres facteurs aggravants sont : le manque de sommeil, les troubles comme l’apnée, la prise de certains médicaments et d’autres substances chimiques, un repas trop copieux, un rythme de vie irrégulier, la chaleur ou le froid excessif dans la voiture. Si vous êtes confrontés à l’un d’entre eux, il vaut mieux éviter les longs trajets et la conduite de nuit.

Le sommeil est réparateur et revigorant, il nous apporte une énergie naturelle, de la santé, une meilleure humeur. Les bénéfices d’une bonne nuit de sommeil se font ressentir dans notre vie quotidienne. Pour profiter de ces bienfaits, créez un cadre propice au repos, en choisissant un bon lit. En essayant l’ensemble des lits de la gamme Hästens faits à la main avec des matériaux 100% naturels, vous êtes certain de trouver celui qui vous convient le mieux.

Devenez fan d’Hästens sur Facebook

Source : lefigaro.fr