Mannequin Qui Dort ©Hästens

Un sommeil perturbé pourrait être un signe avant-coureur de la maladie d’Alzheimer ? La question a été posée cet automne par le journal Métro s’appuyant sur les recherches menées à l’université de Washington et publiées auparavant dans le journal Science Translational Medecine.

Pour l’instant, le lien est prouvé chez des souris : les premiers amas de protéines en plaques, à l’origine de la maladie, sont apparus chez les rongeurs alors qu’ils commençaient à avoir un sommeil perturbé. Les scientifiques vont vérifier dans les prochains mois si le lien existe aussi chez l’homme. Dans le cas où celui-ci serait prouvé, les médecins pourraient gagner un nouvel indicateur simple pour détecter et commencer le traitement de la maladie à un stade encore précoce, avant que les troubles de la mémoire ou de clarté d’expression apparaissent.

Les experts Hästens sont entièrement conscients que les troubles du sommeil ont un impact important sur notre vie familiale, professionnelle et sociale, ils ne devraient donc pas être négligés. En effet, un bon sommeil témoigne de notre bonne santé globale, de l’équilibre optimal entre l’esprit et le corps. La passion chez Hästens, c’est le sommeil. Sans compromis.